Photographie

Prises de vues autour d’un bâtiment

Voici un tutoriel (en Anglais) pour réaliser une prise de vues autour d’un bâtiment,  le principe est simple prendre l’édifice à égale distance afin de pouvoir former une vidéo, il faut compter sur un minimum de 10 images pour avoir un résultat probant. La tour CN de Toronto est utilisée pour l’exemple.

Le mouvement par Ben Franke

Le mouvement par Ben Franke

Ben Franke est un photographe qui habite New-York. Né à Washington D.C., il grandit en Allemagne avant de revenir sur le continent américain où il fait des études de photographie. Dans cette série il plante un décor sombre avec des effets de poudre, il utilise un Canon 5D mark II avec un objectif 24-80mm. Ben Franke commente : « C’est un challenge pour un photographe de communiquer le mouvent à travers une photographie – c’est un médium en 2D – mais ma série Parkour Motion tente de transmettre le mouvement à travers l’énergie et la puissance de ces athlètes. »

move2

move3

jump - Parkour Motion de Ben Franke

Premières images du Sony RX1

Premières images du Sony RX1

Annoncé mi-septembre le Sony RX1 est un appareil haut de gamme à capteur plein format enfermé dans un boitier compact.

Sony reprends le capteur de son Alpha 99 d’une définition de  24,3 Mp  et l’intègre dans son nouveau boitier format de poche avec une focale fixe de 35mm F/2.0 (équivalent à un 23mm en APS-C). L’objectif  Carl Zeiss se règle avec trois bagues, une pour l’ouverture, une pour la mise au point et la dernière pour le mode macro (minimum de distance 14 cm avec un grossissement de x0,26).

Le mode rafale capture 5 images/seconde, et le mode vidéo est FullHD  1080p en 24, 25, 30, 50 et 60 images / seconde , avec un mode FX à 28 Mbits/s.

L’appareil dispose de nombreux automatismes hérités de la gamme Alpha (panoramique, HDR, …), et pour la connectique, un port mini-HDMI, une prise jack et un port micro USB 2.

Le boitier conçu pour être le plus petit possible dispose d’un flash griffe, mais est dénué de viseur, il est toutefois possible d’en ajouter un en option.

Le nouveau Sony RX1 embarque un peu près tout ce dont on peu rêver, il est estampillé haut de gamme, au niveau prix aussi car ça fait mal : 3200 euros ! Disponibilité, courant novembre…

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici les premières images tests de ce compact d’exception…

Le reste est à découvrir sur le Flickr du fabriquant.

 

Panasonic GH3 le roi de la vidéo

Panasonic GH3 le roi de la vidéo

Panasonic annonce un successeur a son GH2 avec une version plus orientée professionnelle. Le GH2 avait séduit les bidouilleurs de tout bord en proposant un firmware alternatif capable de délivrer du 60fps en 1080p détrônant du même coup les amateurs de 5D mark II, même si celui-ci proposait un capteur plein format.

Le Panasonic Lumix GH3 se présente avec un boitier tropicalisé (résistance à la poussière et aux éclaboussures)  en magnésium qui affiche clairement un tournant coté qualité , on est bien loin de boitier plastique du premier hybride de la gamme, le G1.  Ses dimensions 132,9 x 93,4 x 82 mm pour un poids de 550 g.

Panasonic à bien compris que la vidéo est autrement gourmande en énergie que la photo, c’est pourquoi le GH3 dispose d’un grip en option. Pour un accès facile au commandes, le grip réplique 5 boutons  : iso, balance des blancs, Fn, correction d’exposition, et vérouillage AE/AF. Ultime option du grip il dispose aussi d’un déclencheur verticale. Le grip double la capacité de la batterie interne qui est de  1860 mAh contre 1200 pour le GH2.

Sur le boitier principal on ne trouve pas moins de cinq touches fonctions, un molette sur le dessus, un sélecteur de cadence (image simple, mode rafale, …) , un sélecteur de programme, au dos une molette et un pad pour la circulation dans les menus. Panasonic a donc multiplié les commandes, apportant du même coup une ergonomie simplifiée pour l’utilisateur.

 

Le Panasonic Lumix GH3 se positionne en roi incontestable de la vidéo, il est l’un des rares à proposer dun mode haute définition  1080p en 60, 50, 30, 25, 24 images par seconde. Le GH3 va plus loin puisqu’il dispose d’un débit d’encodage capable d’atteindre 72 Mbps en 25 images par seconde. A titre de comparaison ni le 5D mark III ni le D800 ne sont en mesure de rivaliser, seul Nikon offre un débit plus important, mais le modèle de Panasonic encode chaque image en plein format (ALL-I) contrairement au mode IPB ou le l’encodage s’appuie sur des images clefs (I-Frame) puis des images partielles entre chaque image clefs (P-Frame et B-Frame). On comprends facilement qu’au montage le mode ALL-I dispose d’un sérieux atout puisqu’il permet pour chaque séquence un plan fixe de grande netteté. Bien sur ce dernier format est bien plus gourmand en taille mémoire, mais il a aussi l’avantage de demander des PC beaucoup moins puissant pour le décodage. Le GH3 utilise les formats les plus standards à savoir : MOV (h.264), MP4 et AVCHD (type IPB). En plus d’asseoir sa supériorité en mode vidéo face aux modèles professionnels, le Panasonic GH3 utilise une large gamme d’objectifs démarrée avec la naissance du premier hybride en 2008.

Pour le mode photo, l’appareil est équipé d’un nouveau capteur Live MOS  de 16 Mégapixels (capacité 240 images / seconde) et d’un processeur triple core  Venus 7FHD. Cette association technique permettant de gagner en performances aussi bien du coté des ISO (max 12800 natif le double en étendu), de la fidélité des couleurs ou encore de la balance des blancs par rapport à ces prédécesseurs. Il hérite d’une mise au point particulièrement rapide (0.07 seconde) et il surprend avec un  mode rafale plutôt performant de 6 images par seconde. On trouve aussi un intervalomètre , et un mode HDR.

Le Panasonic GH3 offre un affichage de qualité avec un écran arrière OLED de 3″ orientable et tactile  de 614 000 pixels et un viseur liveview 1,7 millions de pixels (un peu en dessous des modèles de Sony).

Enfin au niveau de la connectique, on trouve le Wifi qui redevient à la mode bien que son introduction remonte à 2007 avec le Coolpix P1, amélioration notable, le Wifi ne sert pas uniquement au transfert de fichiers, il permet aussi le pilotage de l’appareil à distance à partir d’un smartphone. Une prise synchro flash pour du studio, une prise HDMI non compressé, une prise casque et une prise pour un micro externe…

Livraison courant Novembre avec un prix d’environ 1199 euros boitier nu, 1 799 euros équipé de l’excellent 14-140 mm F4 et 2 199 euros avec le nouveau Lumix G Vario X 12-35mm F/2.8 (éq. 24-70 mm).

 

Fujifilm X-E1 le petit frère du X-Pro1

Fujifilm X-E1 le petit frère du X-Pro1

Fuji annonce la sortie du Fujifilm X-E1, un hybride moins onéreux et plus compact que son prédécesseur le X-Pro1. Il reprend le même capteur APS-C X-Trans de 16 Mpixels et la monture X-Pro 1 pour les objectifs, la qualité d’image est donc rigoureusement identique entre les deux modèles. La différence majeure se situe au niveau de la visée qui est un AVD OLED de 2,36 millions de pixels, celui-là même qui équipe le Sony NEX-7.

 

Coté sensibilité l’appareil affiche une gamme de 200 à 6400 ISO (avec deux modes étendus de 12 800 et 25 600 ISO), avec un obturateur de 1/4000s à 30s et pose B, et un mode rafale de 3 à 6 images par seconde. Le mode vidéo propose 1080/24p avec une prise pour micro externe. Dimension du boitier 139,5 x 81,8 x 42,5 mm pour un poids de 450 grammes avec batterie.

 

L’appareil sera commercialisé dés novembre pour un prix de 899 Euros TTC boitier nu, et 1.299 € avec l’objectif Fujinon XF18-55mm F2.8-4 R LM OIS.

[youtube video_id="Jo97siRDKDw" width="460" height="320" /]

Source et images : zone-numerique.com

1 of 5
12345