photographie

The Frame par Samsung : La TV devient tableau

The Frame par Samsung : La TV devient tableau

The Frame de Samsung est un téléviseur UHD 4K qui s’intègre dans un cadre mural de faible épaisseur. Un design qui permet de rendre discret votre téléviseur, mais aussi d’utiliser l’écran en permanence en le transformant en cadre quand vous ne regardez pas un programme.
Samsung propose un accès à son Art Store, sur abonnement payant, afin d’avoir une bibliothèque de peintures et de photographies. La boutique propose une sélection par thème, par couleur, via des galeries partenaires (galerie du musée du Prado, artspace, lumas, …). On notera la présence de “Magnum” la célèbre agence de photographes. Vous pouvez aussi exposer vos propres photos en utilisant une clef USB. A livraison le cadre dispose d’une collection de 100 tableaux de 37 artistes.

La fixation murale sait se rendre invisible et un câble transparent, une fine fibre optique, relie votre téléviseur à la one box, un boitier séparé où Samsung a déporté une partie de l’électronique. Un capteur de luminosité ajuste l’intensité de l’écran en fonction de la lumière ambiante, un capteur de présence détecte si une personne est dans la pièce et éteint le téléviseur dans le cas contraire.

The Frame est disponible en format 43, 49, 55 ou 65 pouces avec cadre noyer, noir, blanc et beige.

Vous l’avez compris The Frame est un téléviseur design ultra fin haut de gamme, la version 43 pouces est disponible à partir de 1 199 euros , 2 499 euros pour la version 65 pources. S’il n’est pas vraiment écologique, The Frame, permet de faire “disparaitre” votre téléviseur dans votre mobilier.

Source : VojoodMedia

Panasonic GH3 le roi de la vidéo

Panasonic GH3 le roi de la vidéo

Panasonic annonce un successeur a son GH2 avec une version plus orientée professionnelle. Le GH2 avait séduit les bidouilleurs de tout bord en proposant un firmware alternatif capable de délivrer du 60fps en 1080p détrônant du même coup les amateurs de 5D mark II, même si celui-ci proposait un capteur plein format.

Le Panasonic Lumix GH3 se présente avec un boitier tropicalisé (résistance à la poussière et aux éclaboussures)  en magnésium qui affiche clairement un tournant coté qualité , on est bien loin de boitier plastique du premier hybride de la gamme, le G1.  Ses dimensions 132,9 x 93,4 x 82 mm pour un poids de 550 g.

Panasonic à bien compris que la vidéo est autrement gourmande en énergie que la photo, c’est pourquoi le GH3 dispose d’un grip en option. Pour un accès facile au commandes, le grip réplique 5 boutons  : iso, balance des blancs, Fn, correction d’exposition, et vérouillage AE/AF. Ultime option du grip il dispose aussi d’un déclencheur verticale. Le grip double la capacité de la batterie interne qui est de  1860 mAh contre 1200 pour le GH2.

Sur le boitier principal on ne trouve pas moins de cinq touches fonctions, un molette sur le dessus, un sélecteur de cadence (image simple, mode rafale, …) , un sélecteur de programme, au dos une molette et un pad pour la circulation dans les menus. Panasonic a donc multiplié les commandes, apportant du même coup une ergonomie simplifiée pour l’utilisateur.

 

Le Panasonic Lumix GH3 se positionne en roi incontestable de la vidéo, il est l’un des rares à proposer dun mode haute définition  1080p en 60, 50, 30, 25, 24 images par seconde. Le GH3 va plus loin puisqu’il dispose d’un débit d’encodage capable d’atteindre 72 Mbps en 25 images par seconde. A titre de comparaison ni le 5D mark III ni le D800 ne sont en mesure de rivaliser, seul Nikon offre un débit plus important, mais le modèle de Panasonic encode chaque image en plein format (ALL-I) contrairement au mode IPB ou le l’encodage s’appuie sur des images clefs (I-Frame) puis des images partielles entre chaque image clefs (P-Frame et B-Frame). On comprends facilement qu’au montage le mode ALL-I dispose d’un sérieux atout puisqu’il permet pour chaque séquence un plan fixe de grande netteté. Bien sur ce dernier format est bien plus gourmand en taille mémoire, mais il a aussi l’avantage de demander des PC beaucoup moins puissant pour le décodage. Le GH3 utilise les formats les plus standards à savoir : MOV (h.264), MP4 et AVCHD (type IPB). En plus d’asseoir sa supériorité en mode vidéo face aux modèles professionnels, le Panasonic GH3 utilise une large gamme d’objectifs démarrée avec la naissance du premier hybride en 2008.

Pour le mode photo, l’appareil est équipé d’un nouveau capteur Live MOS  de 16 Mégapixels (capacité 240 images / seconde) et d’un processeur triple core  Venus 7FHD. Cette association technique permettant de gagner en performances aussi bien du coté des ISO (max 12800 natif le double en étendu), de la fidélité des couleurs ou encore de la balance des blancs par rapport à ces prédécesseurs. Il hérite d’une mise au point particulièrement rapide (0.07 seconde) et il surprend avec un  mode rafale plutôt performant de 6 images par seconde. On trouve aussi un intervalomètre , et un mode HDR.

Le Panasonic GH3 offre un affichage de qualité avec un écran arrière OLED de 3″ orientable et tactile  de 614 000 pixels et un viseur liveview 1,7 millions de pixels (un peu en dessous des modèles de Sony).

Enfin au niveau de la connectique, on trouve le Wifi qui redevient à la mode bien que son introduction remonte à 2007 avec le Coolpix P1, amélioration notable, le Wifi ne sert pas uniquement au transfert de fichiers, il permet aussi le pilotage de l’appareil à distance à partir d’un smartphone. Une prise synchro flash pour du studio, une prise HDMI non compressé, une prise casque et une prise pour un micro externe…

Livraison courant Novembre avec un prix d’environ 1199 euros boitier nu, 1 799 euros équipé de l’excellent 14-140 mm F4 et 2 199 euros avec le nouveau Lumix G Vario X 12-35mm F/2.8 (éq. 24-70 mm).

 

Instagram arrive sur Android

Instagram arrive sur Android

Une des applications phare des utilisateurs d’iPhone est certainement Instagram. Annoncé pour Android depuis des mois son développement était interminable. Enfin c’est fait, aujourd’hui l’application est disponible.

L’application reprend presque à l’identique la version pour iOS, avec un filtre en moins. C’est un peu regrettable de ne pas avoir revamper l’interface à la sauce Android. Instagram ne profite pas non plus des fonctions de partage en natif, un comble. Enfin dernière déception, l’application est gourmande, et il est impossible de la mettre sur la carte SD.

Bref, on reste un peu sur sa faim, et globalement il existe aujourd’hui des applications photo plus séduisantes sur plateforme Android, toutefois on ne peut qu’apprécier sa disponibilité sur les deux OS qui dominent le marché du mobile aujourd’hui et de pouvoir enfin “suivre” les photos de ces amis sur iPhone.

Vous pouvez télécharger l’apk d’Instagram version 1.0.1 ici

Photos : Memoclic

Mondes Liquides de Markus Reugels

Mondes Liquides de Markus Reugels

Photographe Allemand, Markus Reugels photographie des liquides en haute vitesse, il utilise un mélange colorant gélatine pour réaliser ses images. Contrairement à Marc Mawson, il ne déclenche pas l’objectif en dessous du liquide, mais à sa surface.

Sa dernière réalisation, placer des mondes dans une bulle d’eau. Il photographie une goutte avec en fond d’écran la surface d’une planète, l’image s’imprime alors dans la goutte…

Markus Reugels vient de dépasser 1.000.000 de visiteurs sur son compte Flickr